Néobanques

Les néobanques : qu’apportent-elles de nouveau ?

Si aujourd’hui dans son Smartphone, il y a un appareil photo, un agenda ou encore internet, pourquoi ne pas y avoir sa banque 100% mobile ? Une manière de revisiter encore une fois le principe traditionnel de la banque grâce à l’utilisation des technologies du quotidien. Mais qu’est-ce que les néobanques peuvent vraiment apporter ?

Définition de base des néobanques

Pour répondre à la question « qu’est-ce qu’une néobanque ? », il est nécessaire de faire un petit tour de la chose. De plus en plus de monde est effectivement curieux de le savoir. Les cibles principales de ces banques « nouvelle génération » sont généralement les jeunes, les voyageurs et les personnes qui ont un minimum de culture web. C’est très simple, les néobanques offrent des services de base, comme l’ouverture de compte bancaire avec carte bancaire. L’innovation réside dans le fait que tout se fait uniquement depuis un Smartphone ou un ordinateur. Néanmoins, les néobanques sont des établissements où il est possible d’effectuer des paiements, sans ouvrir un compte bancaire. Cela peut se faire grâce à l’instauration d’un partenariat avec l’aide d’une autre banque (physique) qui va se charger d’assurer la licence bancaire.

Les avantages

Comme pour les banques en ligne,  les néobanques ont aussi l’avantage de cette praticité et de cette facilité d’accession. Il suffit d’avoir sur soi un Smartphone ou un ordinateur et le tour est joué. Les clients n’ont alors pas besoin de beaucoup de paperasses pour pouvoir ouvrir un compte. Ce sont, justement, cette facilité d’ouverture de compte et cette mobilité, qui plaisent beaucoup et qui font le succès des néobanques. Trop de documents administratifs ne sont effectivement pas idéaux pour attirer des clients. Et une fois un compte ouvert, une carte bancaire suit automatiquement en quelques jours.

Et s’il y a bien une chose que l’utilisation de la technologie a pu permettre, c’est l’allègement des charges que les néobanques doivent débourser pour leur exploitation. En effet, pas d’agences physiques ni trop de collaborateurs engendrent une baisse dans les frais d’accession à leurs services. La néobanque allemande N26 préconise, par exemple, la gratuité de ses cartes bancaires à partir de 9 paiements par trimestre sous réserve d’une commission de 3 euros par mois, si c’est moins que cela. Et même les paiements à l’étranger sont la plupart du temps exempts de tous frais. Cependant, la personnalisation des conseils est sacrifiée, mais pour compenser, les applications que les néobanques ont mises en place permettent un contrôle complet et très ergonomique.

Les néobanques peuvent alors se définir comme étant des banques 100% en ligne et surtout 100% mobiles. Les utilisateurs pourront tout faire en quelques clics et en un rien de temps. Les principaux avantages sont la praticité et aussi les coûts qui sont grandement réduits.